+

La santé dans la recherche de l’équilibre

 

« Isorropia » (grec) : équilibre, balance

Atreya, grand enseignant de médecine en Inde, demanda à ses élèves « Ramenez-moi du bois des collines de Sarlaka, toute plante, animal ou minéral qui n’ont pas de propriétés médicinales. »

Ils avaient une semaine pour accomplir leur tâche et présenter la réponse à leur gourou. Jivaka, un de se disciples, lui répondit « Je suis bien allé chercher. J’ai fait des recherches et des expérimentations similaires tout au long de mes études. J’ai réalisé aujourd’hui comme je l’ai fait autrefois, que tout dans la nature est pourvu de propriétés médicinales. Pas seulement les plantes, les animaux et les minéraux, mais aussi le vent, le soleil, le chant des oiseaux, l’odeur des fleurs, le son de la rivière et l’ombre des nuages soignent. Certains soignent les hommes, certains soignent les animaux.Certains soignent les déséquilibres physiques, d’autres les déséquilibres mentaux. »

+

Ayurvéda – Sport & activité physique

Que dit l’ayurvéda au sujet de l’activité physique ?

pexels-photo-2294353.jpeg

Qu’est-ce que de l’activité physique ? Pourquoi en faire ? Quelles sont les indications et contre-indications ? Quelle activité et pour qui ?

Commençons par définir certains termes.

L’exercice physique est traité sous le terme de Vyayama dans les textes anciens.

  • Vi signifierait spécifique
  • Ayama signifierait étirements

Ce terme permet de qualifier tout ce qui fatigue le corps. C’est donc une notion très générale qu’il s’agira de préciser.

Les éléments dans l’activité physique

Pour mieux comprendre les 5 éléments et d’autres notions de base de l’ayurvéda : Qu’est-ce que l’ayurvéda ?

L’activité physique agit principalement sur le corps et la matière a tendance à nourrir l’élément terre MAIS les 5 éléments peuvent être présents. Il est intéressant de comprendre leur influence en ce qui concerne le sport puisque nous sommes nous-même constitués de ces 5 éléments.

Eléments & sport

Bien sûr cette distinction entre les éléments est théorique et, en pratique, une activité ou un sport peut augmenter plusieurs éléments à la fois. De plus, une même activité peut être faite de plusieurs manières différentes et nourrir donc des éléments différents.

Exemple 1 : la musculation.

  • Quelqu’un qui le fera à un niveau compétitif, qui fera des mouvements rapides et ciblés va nourrir le feu (et secondairement la terre).
  • Quelqu’un qui le fera dans un but de santé et fera des mouvements lents avec des poids adaptés nourrira plus la terre et peu le feu.

Exemple 2 : le yoga

  • Le yin yoga aura tendance à nourrir l’élément eau car il est lent, il se concentre sur des étirements long et un travail articulaire intense.
  • L’ashtanga yoga, lui, nourrira plus le feu de part sa discipline stricte et la rigueur physique et mentale qu’il requiert.
  • Le Vinyasa yoga augmentera l’élément air en maintenant la personne en mouvement, allié à une respiration intense.

Il faut bien garder à l’esprit que l’exercice physique peut donc être teinté par les 5 éléments et avoir un panel d’action très varié.

Reconnaitre quel élément est aggravé (= en excès) :

    • Ether : absence de mouvement, baisse de motivation, manque d’ancrage
    • Air : sècheresse du corps, perte de poids, agitation, douleurs
    • Feu : inflammation, diarrhée, colère, sensations de brûlures
    • Eau : hyperlaxité, prise de poids, paresse
    • Terre : surpoids (musculaire ou graisseux), lourdeur du corps/de l’esprit, manque de dynamisme, lenteur, rigidités

Dans les textes classiques, Vyayama définit toute activité qui fatigue le corps physique.

Le sport s’inscrit dans la routine quotidienne et a pour but le maintien d’une bonne santé et la longévité.

Le sport de haut niveau ne rentre pas dans les recommandations de l’ayurvéda en terme de santé. Chaque personne doit suivre son dharma (chemin de vie) et si c’est la voie choisie pour l’individu, alors c’est ce qui est bon pour lui. Mais dans ce cas, la pratique sportive n’a plus pour but la santé.

Quand faire du sport selon l’ayurvéda ?

La saison

Au cours de l’année, il est conseillé de suivre le cycle des saisons dans tous les domaines de la vie et notamment le sport.

L’hiver et le printemps sont les saisons où l’activité physique est la plus conseillée car c’est la période d’accumulation et d’aggravation de Kapha (dosha lent, gras, lourd, stagnant…). La force du corps est à son maximum et faire du sport est très bénéfique.

Activité physique

Pendant l’été, les hautes températures entrainent un ralentissement du corps dans le but qu’il ne produise pas plus de chaleur. Il est donc déconseillé d’avoir une pratique sportive intense durant cette saison ou il faudra augmenter l’élément eau pour compenser l’excès de feu (sports aquatiques, yin yoga…).

L’automne est la saison d’aggravation de Vata (dosha rapide, sec, léger, mobile, …), l’activité physique doit être faite avec mesure pour ne pas aggraver les qualités de ce dosha et donc fatiguer l’organisme.

L’heure de la journée

La journée et la nuit se divisent en 3 plages horaires, chaque tranche présentant une dominance d’un dosha.

En Inde, la durée du jour ne varie pas au cours de l’année et est équivalente à la durée de la nuit. Donc la division entre les 3 doshas est la suivante :

Horaire doshas

En France, l’année est rythmée par les équinoxes et les solstices ce qui nécessite une adaptation de la division des doshas. Mais pour rester simple, on prend la durée totale du jour que l’on divise par 3 (on fait de même pour la nuit) :

  • Le premier tiers est gouverné par le dosha Kapha (en marron)
  • Le deuxième tiers est gouverné par le dosha Pitta (en orange)
  • Le troisième tiers est gouverné par le dosha Vata (en bleu)

screen-shot-2019-12-28-at-11.18.25.png

Revenons au sport.

La pratique quotidienne sportive est conseillée le matin, en heure Kapha et avant le petit déjeuner. Ça, c’est dans la théorie. Si vous ne pouvez pas faire de sport le matin, tout autre moment dans la journée sera mieux que pas d’activité physique du tout. Il s’agira d’adapter la pratique.

  • Le matin, le sport permet d’agir sur Kapha (que ce soit dans un but de prise ou de perte de poids)
  • En milieu de journée, Pitta est dominant et il faut donc faire attention à ne pas rentrer en surchauffe et altérer les moments de digestion (j’y reviendrais plus loin).
  • En fin d’après midi, le dosha Vata est dominant et il sera mieux de calmer l’agitation par des mouvements lents, un environnement chaud et rassurant.

Comment pratiquer l’activité physique ?

Loin des repas ou à jeun

Ce conseille est à adapter en fonction des profils. Certaines personnes ne supporteront pas l’activité physique sans rien avoir mangé. Il est aussi à adapter en fonction du moment de la journée. Être à jeun le matin tôt est plus supportable qu’en fin de journée.

Fork-And-Knife-Empty-Plate-Diet.png

Mais le plus important, c’est de NE PAS FAIRE UN EFFORT PHYSIQUE (surtout intense) JUSTE APRES UN REPAS. Si vous n’avez pas fini de digéré lors de l’effort, le corps va mettre son énergie dans les muscles pour pouvoir faire ce que vous lui demandez et arrêtera la digestion. Si les aliments sont partiellement digérés, ils vont créer de l’ama (toxines) qui se logera dans différentes zones du corps et entrainera la survenue de différentes pathologies (polyarthrite rhumatoïde, surpoids, obésité, maladies de peau…).

Respecter une durée appropriée

Cette règle dépend de plusieurs facteurs :

  • Du type d’activité choisie
  • De l’individu (poids, taille, âge)
  • De son niveau d’activité (un débutant dans l’activité pourra la faire moins longtemps qu’une personne confirmée)
  • De ses habitudes de sommeil (l’ayurvéda déconseille de faire du sport quand il y a un manque de sommeil)
  • De ses déséquilibres/pathologies
  • Du but de l’activité physique (perte de poids, maintien de la forme, prise de muscle…)

En terme de température, l’ayurvéda conseille de s’arrêter lorsque le corps produit de la sueur au niveau du front, des cuisses ou de l’abdomen puisque ça signifie que le corps n’arrive plus à faire redescendre la température en interne.

En terme d’énergie, les textes conseillent de s’arrêter lorsque la moitié de la force est épuisée. Ceci se manifesterait par une respiration haute et qui n’est plus alignée avec le rythme cardiaque.

L’activité physique & les doshas

La description suivante indique ce dont les doshas ont besoin pour être diminués. Vous n’êtes pas UN ou même deux doshas mais bien un être composé de ces 3 énergies. On peut se fier à sa constitution de naissance mais ça ne suffit pas. Il faut voir quelle est la constitution actuelle (Vikriti) pour agir au mieux.

screen-shot-2019-12-28-at-11.51.56.png

        • Besoin de densité, de lenteur, de régularité, de chaleur
        • Musculation douce et lente dans un but de prise de masse
        • Yoga (yin yoga, hatha yoga)
        • Environnement chaud, rassurant, peu stimulant (éviter les salles surchargées avec des lumières et musiques trop fortes)
        • Eviter les activités très intenses (hiit, course à pied rapide) et par temps froid

Screen Shot 2019-12-28 at 11.52.34

        • Besoin de s’amuser, de se dépenser, de fraicheur
        • Sports d’eau
        • Environnement frais, climatisé
        • Eviter la compétition, le cardio, les salles surchauffées
        • Boire suffisamment pour compenser la sueur souvent abondante

 

Screen Shot 2019-12-28 at 11.52.54

        • Besoin de stimulation, de légèreté, de chaleur
        • Sport pour brûler
        • Forte intensité (activités cardiovasculaires), compétition
        • Varier les activités
        • Bien transpirer pour évacuer l’excès d’eau

Quand est-ce que c’est trop ?

Quels sont les signes qui indiquent un excès d’activité physique ?

  • Dyspnée (difficulté respiratoire)
  • Manque de force
  • Somnolence pendant la journée
  • Fatigue intense sur une longue durée
  • Manque d’énergie
  • Douleurs dans les articulations, les muscles, tout le corps

Quels sont les effets secondaires d’un excès d’activité physique ?

  • Aggravation des doshas Vata et Pitta
  • Diminution de la force, fatigue
  • Soif excessive
  • Perte du goût, diminution des saveurs
  • Étourdissements
  • Saignements
  • Toux
  • Fièvre
  • Dyspnée
  • Affaiblissement des tissus du corps (diminution du renouvellement cellulaire et de la masse musculaire)
  • Vomissements

Y a-t-il des contre-indications à l’activité physique ?

Je ne parle ici ni du yoga (qui n’est pas considéré comme un sport par l’ayurvéda), ni de la méditation.

240_F_58054019_vJcHfENfu7UtdSrMmOf0hvty7gogJNS5

Elle est déconseillée dans les cas suivants :

  • Saignements
  • Problèmes respiratoires
  • Après un repas
  • Excès d’activité physique dans la vie de tous les jours (métier très actif par exemple)
  • Maladies ou forts déséquilibres de Vata
  • Faim et soif importante
  • Manque de sommeil
  • Blessure musculaire
  • Après un accouchement (jusqu’à 3 mois après pour un accouchement normal, 6 mois en cas de césarienne)
  • Burn-out (physique ou mental)
  • Maladie aigüe
  • Manque de motivation qui n’est pas lié à de la paresse mais qui signifierait un déséquilibre ou une grande fatigue

Les bienfaits d’une activité physique régulière… 

… lorsque qu’elle est faite de manière adaptée à la personne, à la saison, au climat, à l’âge… et hors sport de haut niveau comme expliqué plus haut.

workout.png

  • Bonne nutrition du corps
  • Bon éclat de la peau
  • Amélioration des formes du corps
  • Amélioration de la digestion (ça permettrait même de digérer l’ama = les toxines, ce qui est nécessaire pour l’éliminer)
  • Stabilité et légèreté du corps
  • Aide à supporter la fatigue, la soif, la chaleur, le froid
  • Diminue la paresse
  • Entretien une bonne santé
  • Traite l’obésité (un des piliers du traitement)
  • Elimine le surplus et les stagnations d’énergie

J’espère que cet article t’aura apporté quelque chose !

› Tu peux me parler de ton histoire avec le sport en commentaire et partager ces notions autours de toi pour continuer à faire connaître l’ayurvéda.

Quel sport fais-tu et t’es-il adapté ?

 

+

Ayurvéda – Quel travail est fait pour moi ?

La grande force de l’ayurvéda, c’est de permettre à chacun de mieux se connaître.

Mais qu’est-ce que ça signifie concrètement de SE CONNAITRE ?

Malette


La constitution de naissance

L’ayurvéda permet de définir une constitution de naissance. C’est un peu les cartes avec lesquelles vous partez dans le jeu de la vie.

Ayurvéda – La constitution parfaite

Bien sûr, ce ne sont pas ces cartes qui vous définissent mais elles sont une base importante qui fera que chaque joueur est unique !

La constitution de naissance est la proportion de doshas dans ton corps, ton esprit et ton intellect quand tu es en bonne santé et qu’aucun déséquilibre n’est présent.

 

 

Les doshas – énergies de l’ayurvéda

Quelles sont les caractéristiques de chaque profil (sachant que les constitutions à deux doshas dominants sont les plus courantes) :

Métiers doshas.png

En fonction de ces caractéristiques, on peut s’attendre donc à ce qu’une personne Vata dominant qui travaille dans un bureau toute la journée à faire un travail répétitif se sente rapidement privée de sa créativité et s’ennuie au travail.

 

Domaines de métiers en fonction des profils :

icon_airicon_ether

  • Vata : art (musique, théatre, cinéma…), communication, design, ambassadeur, voyage, politique, journalisme, vidéaste, influenceur, …

Une personne Vata dominant a besoin de variété, d’apprendre de nouvelles choses et de rencontrer de nouvelles personnes régulièrement. Cependant, sa sensibilité et son énergie fluctuante ne lui permettra pas de faire de grosses journées sans prendre un peu de temps pour se recentrer et se recharger. Ce sont des personnes créatives, rapides dans l’exécution, aimant partager et surtout parler. Elles n’aiment généralement pas travailler seules et s’épanouissent face à un public.

icon_fireicon_water

  • Pitta : recherche, analyse, médecine, coaching, direction, sport, luxe, enseignement, marketing, comptable …

La personne Pitta dominant est très bonne pour analyser les choses, elle est précise et ponctuelle. Ce trait poussé à l’extrême peut donner lieu au perfectionnisme voire au burn-out par un excès d’implication dans le travail. Elle aime le beau et le raffinement (qui demande une maitrise parfaite). Ce profil est capable d’accomplir beaucoup surtout en se concentrant sur un projet précis. Il a besoin d’apprendre beaucoup et peut être compétitif.

icon_watericon_earth

  • Kapha : service à la personne, ostéopathie, écriture, massage, histoire, patrimoine, spiritualité, travaux physiques, artisanat, …

Une personne Kapha dominant est très à l’écoute, sensible aux besoins des autres. Elle est tactile et aime fabriquer ou soigner avec ses mains. Elle est capable de s’assoir et se consacrer à une tache pendant de longues heures. Elle possède une grande résistance physique (si elle travaille dessus) et peut supporter des métiers très physiques. Cependant, elle n’est généralement pas du matin et a besoin de temps pour effectuer une tâche et changer ses habitudes.


La constitution mentale

Le mental, appelé Manas, est considéré comme un organe et se situe dans le coeur selon l’ayurvéda. Son rôle est de capter toutes les informations venant des organes des sens et de les transmettre à l’intellect (Buddhi) qui va les analyser.

Si Manas est affecté par un déséquilibre quelconque, il va teinté les informations reçues d’une certaines couleur en fonction des émotions et pensées présentes dans le coeur.

Ils ont l'air si heureux ! Ça fait plaisir à voir !

Manas, l’esprit est associé à un lotus et possède 3 qualités ou défauts :

Manas-lotus (1).png

Comment connaître ma constitution mentale ?

Extrait de l'ebook _Célébrer l'hiver avec l'ayurvéda_

Important : A l’inverse de la constitution de naissance, la constitution mentale évolue tout au long de la vie.

Il se peut qu’elle modifie certains traits associés à une certaine constitution doshique.

Par exemple :

→ Une personne vata ayant beaucoup de rajas pourrait croire qu’elle est pitta dominant par une forte sensibilité émotionnelle qui la rend irritée et en colère contre la société.


Alors, quel travail est fait pour toi ?

Symbolisme – Le serpent & la médecine

illustration_sans_titre-4.png

– Viens à la rencontre de tes alliés recommanda la femme sage.

Alors elle quitta le promontoire pour descendre dans un vallon très étroit cerné par les falaises et elle s’assit sur une pierre ronde que les vents et les orages avaient modelée. Les ténèbres s’atténuèrent et la Lune sembla concentrer sa clarté sur cet endroit désertique. Grâce à elle, Claire les vit.

Des serpents.

Des dizaines de serpents de tailles et de couleurs variées.

[…]

Morte de peur, Claire ne s’enfuit pas. Si la femme sage l’avait amenée ici, ce n’était pas pour lui nuire. Claire fixa les reptiles l’un après l’autre, alors qu’ils entamaient une sorte de ronde autours d’elle. Dans leurs petits yeux vigilants, elle ne discerna aucune hostilité.

Quand elle tendit les bras vers le sol, dans un geste d’apaisement, les reptiles se glissèrent sous la pierre ronde.

–  Tu n’auras pas de meilleurs alliés, dit-elle à Claire. Ils ne mentent pas, ne trichent pas et portent en eux le venin qui te servira à préparer des remèdes contre les maladies. Avec moi, dans la montagne, tu apprendras à leur parler et à les appeler en cas de nécessité. Les serpents sont les fils du dieu Terre, ils connaissent les énergies qui la traversent car ils étaient présents quand les dieux primordiaux la façonnèrent. Ils te feront comprendre que la peur est une étape nécessaire et qu’un mal peut se transformer en bien. Acceptes-tu le don des serpents ?

Claire prit le bâton que lui tendait la femme sage. Quand il se transforma en long serpent doré dont la bouche semblait sourire, la jeune femme ne lâcha pas prise.

La pierre de Lumière, Christian Jacq

Le serpent est un symbole très ancien présent dans de nombreuses cultures différentes.

La médecine utilise ce symbole depuis la nuit des temps. Mais pourquoi le serpent ?

Cerveau_reptilien_

Cerveau reptilien : vert

Le cerveau reptilien

Selon la théorie triunique, notre cerveau se serait développé en 3 phases et formé 3 zones :

  • Le cerveau reptilien ou Archipallium, instinctif
  • Le cerveau limbique, émotionnel
  • Le Néocortex, cartésien

Le cerveau reptilien serait donc le plus ancient des 3 et aurait pour fonction :

  • L’homéostasie, c’est à dire la conservation d’un équilibre dynamique (respiration, rythme cardiaque, tension artérielle, température, échanges gazeux…)
  • Les besoins primaires (alimentation, sommeil, reproduction…)
  • L’instinct de conservation et le réflexe de défense

Le maintien de l’homéostasie est le but premier de la médecine :

« med » : médian, chose centrale

« cine » : racine latine de Kineo en grec qui signifie « je bouge, mouvement »

On retient la notion de bouger autours d’un point central (constante).

Notre cerveau reptilien a donc pour rôle de maintenir nos fonctions vitales à l’équilibre de jour comme de nuit.

Le venin de serpent

Le serpent représente un principe essentiel en médecine : « la dose fait le poison en fonction du terrain de la personne ».

Even oxygen kills you – Même l’oxygène te tue

Sadhguru

Il est double.

Il peut tuer ou sauver.

En médecine, on lui octroie des propriétés de suppression de la douleur et de stimulation du système immunitaire.

En homéopathie, il existe un remède : Lachesis mutus préparé à base de venin de serpent américain nommé Lachesis. Il a de nombreuses indications : sinusite, troubles gynécologiques, troubles du comportement, herpès … (attention à l’automédication, consulter un homéopathe avant de prendre ce type de formulation).

L’intelligence du corps par la perception

Les serpents sont sourds, il ne possède pas d’appareil auditif. Il perçoit tout grâce aux vibrations qu’il capte dans le sol. C’est une perception bien plus profonde que celles effectuées à travers les 5 sens.

Sa réaction dépend de son environnement. Face à une personne stressée, anxieuse, il percevra un danger et attaquera. Au contraire, face à une personne apaisée, il se laissera faire et restera calme.

La médecine s’attache à revenir au plus profond de nous, percevoir nos propres déséquilibres pour les rétablir.

La connaissance de la Terre

En s’insinuant dans ses failles, le serpent connait tous les secrets terrestres et cherche à les transmettre à l’homme.

« A snake in the moutains knows more about the spiritual sciences than any of you for sure, than any spiritual book that you can read on the planet. He knows more about it. Not intellectually, but energy wise. »

Sadhguru

Un serpent dans les montagnes en connait bien plus sur les sciences spirituelles que chacun d’entre vous, il en connait bien plus que n’importe livre spirituel que tu peux lire sur la planète. Il en connait plus à ce sujet. Pas intellectuellement, mais en terme d’énergie.

Il représente aussi la vie et la vigueur car il change de peau de manière superficielle. Seule la partie externe de la peau (l’épiderme) s’en va. Le serpent reste le même en profondeur.

Le serpent qui ne peut changer de peau, meurt. Il en va de même des esprits que l’on empêche de changer d’opinion : ils cessent d’être esprit.

Friedrich Nietzsche

Le serpent chez les amérindiens

illustration_sans_titre-3.png

Dans la culture amérindienne, il représente la transmutation, le cycle vie-mort-renaissance. L’animal totem du serpent est associé à la guérison, la transformation, l’énergie vitale.

Le serpent en Inde

shiva-poster-II90_l

Il est présent dans le tantrisme sous la forme de la Kundalini (énergie spirituelle dans la base de la colonne).

Il est aussi associé à shiva qui le porte sur sa tête en symbole de perception la plus élevée.

Enfin, les Naginis sont des serpents femelles hindoues, gardiennes des enfers qui régulent le rythme des saisons et le cycle du temps.

Le caducée

Caducée.png

Je ne pouvais terminer cet article sans parler de l’emblème de la médecine.

Le caducée est composé de 2 serpents représentant la dualité (et donc l’homéostasie) qui s’enroulent autours d’un bâton doré. Ils représentent l’union des opposés dans l’or pour permettre la guérison de l’âme par sa libération (les ailes du caducée). Sa forme rappelle, la montée de la Kundalini. Quand l’énergie spirituelle à la base de la colonne remonte à travers les chakras et sort du corps par le chakra couronne, c’est ce que certains appellent l’éveil spirituel.

En France, ce n’est pas le caducée (associé à Hermes) qui est utilisé comme emblème des médecins mais le bâton d’Asclépios (ou Esculape). Ce dernier est constitué d’un seul serpent s’enroulant autours d’un bâton surplombé d’un miroir (associé à la prudence).

Les pharmaciens utilisent un serpent s’enroulant autours de la coupe d’Hygie (fille d’Asclépios et donnant le mot Hygiène)

Les sage-femmes sont représentées par un serpent s’enroulant autours d’une forme ovoïde symbolisant l’utérus.

caducee

Sources :

 

Ayurvéda – Comment se déroule une consultation ?

Consultation ayurvédique

Si tu es nouveau dans l’ayurvéda, bienvenue !

Découvre ce qu’est l’ayurvéda dans cet article : Qu’est-ce que l’ayurvéda ?

1. L’ayurvéda, c’est quoi ?

L’ayurvéda est une médecine vieille de plusieurs milliers d’années. Son étymologie signifie en sanskrit connaissance de la vie :

  • Ayu = vie
  • Veda = connaissance, science

Elle est basée en Inde mais les textes classiques parlent d’une connaissance mondiale qui touche l’humain en général et même le vivant. Elle considère que tout ce que nous voyons, sentons, touchons, goûtons, entendons est composé des mêmes 5 éléments :

Elements Ayurvéda

….

(la suite ici)

Tu as lu, entendu, vu beaucoup de choses sur l’ayurvéda et tu aimerais passer le pas de la consultation.

Mais… En quoi ça consiste au juste ?

Comment se passe une consultation ayurvédique ?

Consultation ayurveda

Consultation lors de la journée de l’ayurvéda 2019

Il est important de bien garder à l’esprit que tout praticien/thérapeute en ayurvéda suit des formations différentes et que chacun à SA manière de consulter. Je te décrirais ici ce à quoi tu peux t’attendre de manière général et en me basant sur ma propre approche de l’ayurvéda.

1. Comment trouver un praticien ?

Il existe de nombreuses manières pour découvrir des thérapeutes en ayurvéda :

  • Le site internet Ayurvéda France a un annuaire des praticiens (attention, l’accès à cet annuaire est payant pour les praticiens donc nombre d’entre eux n’y sont pas présentés)
  • Les écoles d’Ayurvéda ont souvent leur propre annuaire de thérapeutes ce qui permet en plus d’avoir accès au cursus effectué par le praticien. Mon école.
  • Les réseaux sociaux : en tapant des mots-clés sur Facebook, Instagram, youtube…

2. A distance ou en présentiel ?

Certains praticiens proposent des consultations par appel video (c’est mon cas), ce qui permet :

  • A certaines personnes isolée d’avoir accès à un thérapeute sans faire de nombreux kilomètres loin de chez eux
  • De choisir son thérapeute en fonction de ses valeurs et non en fonction de sa proximité géographique

Que ce soit en présentiel ou à distance, le rapport n’est pas tout à fait le même, certes mais la consultation à distance peut être une première approche avant d’envisager un suivi en présentiel si le feeling passe bien.

Certains aspects de la consultation comme l’auscultation et la prise du poul ne peuvent cependant pas être abordés lors d’une consultation à distance.

3. La prise de rendez-vous

D’un praticien à l’autre, cette étape peut se présenter de différentes manières :

  • Prise de contact par email ou par téléphone
  • Inscription directe sur un calendrier en ligne (sur le site du praticien)

4. La consultation

Lors d’un rééquilibrage global, le but est de t’apporter des outils pour travailler sur différents aspects de ta vie :

  • Alimentation
  • Activité physique
  • Développement personnel
  • Sommeil
  • Activité professionnelle

Apprendre à te connaitre

Pour ce faire, je vais définir ta constitution de naissance, c’est à dire définir en quelle proportion se trouvent les 5 éléments dans ton corps et donc ton ou tes doshas dominants.

Ensuite, une revue complète de ton mode de vie actuel et passé me permet de voir ce qui peut être modifié, ajusté ou supprimé pour améliorer ta qualité de vie globale.

En fonction des symptômes ou déséquilibres observés ou abordés, un interrogatoire plus poussé a lieu pour comprendre l’origine de ces déséquilibres.

Auscultation et observation

Ceci comprend la prise du poul, l’observation de la langue, des yeux, de la peau… ainsi qu’une palpation abdominale et dans certains cas, la prise de la tension. C’est aussi l’occasion pour le thérapeute d’explorer une affection spécifique rapportée par le patient (douleur articulaire, éruption cutanée, démangeaisons…).

La prescription

Dans certains cas, le changement d’hygiène de vie ne suffit pas et l’ayurvéda propose des traitements de différents types :

  • Plantes ayurvédiques
  • Préparations médicinales
  • Tisanes
  • Massages
  • Mantras, méditation
  • Yoga…

Le suivi

A la fin de la consultation, nous définissons ensemble combien de temps donner au traitement avant une prochaine consultation. Je continue de te suivre par email si tu as des questions par rapport à la prescription ou si des effets apparaissent suite au rendez-vous.

Si c’est nécessaire, je te redirige vers un médecin, un ostéopathe ou un autre soignant pour compléter la prise en charge.

Le lendemain de la consultation (ou dans les jours qui suivent au plus tard), je t’envoie un bilan de tous les points abordés lors de la consultation avec une prescription de plantes si c’est nécessaire.

5. Le prix et le moyen de paiement

Ceci varie totalement d’un praticien à l’autre. Me concernant, tu peux retrouver toutes les informations nécessaires ici : ॐ Consultations ayurvédiques

Attention : l’ayurvéda n’est pas une médecine reconnue par le gouvernement français et n’est donc pas remboursé par la sécurité sociale. Certaines mutuelles commencent à rembourser les consultations en « médecines douces » ou « alternatives » mais ce n’est pas le cas de toutes. Renseigne-toi auprès de ta mutuelle si tu souhaites connaître les possibilités de remboursement.

Voilà, j’espère que tu as une idée un peu plus claire de comment se déroule une consultation. N’hésite pas à me contacter si tu as des questions !

LOGO-ISORROPIA-FOND

Facebook & Instagram : @manonisorropia

« Se soigner est une question de temps mais parfois, c’est aussi une question d’opportunité ».

Hippocrate

Qu’est-ce que l’ayurvéda ?

Si tu te poses cette question, c’est que tu cherches surement une manière différente de prendre soin de toi ou que tu cherches à te connaitre.

Ou peut-être qu’à force d’entendre/de lire ce mot un peu partout, tu t’es dis que tu allais mener ta petite enquête et comprendre ce que veut dire Vata, Pitta, Kapha et tous ces mots imprononçables finissant en « a »…

Tu es au bon endroit !

Quand je dis que je fais de l’ayurvéda, beaucoup ne conçoivent pas vraiment ce que cette médecine implique, comment se passe une consultation et surtout, … à quoi ça leur servirait dans leur vie.

Je vais donc développer différents points pour que tu vois ce que l’ayurvéda propose et la manière dont tu pourrais l’utiliser dans ta vie. Dans un prochain article, je te décrirais comment se déroule une consultation ayurvédique avec moi, sachant que chaque thérapeute en ayurvéda a SA manière de pratiquer.

Sommaire

  1. L’ayurvéda, c’est quoi ?
  2. Qu’est-ce que la santé selon l’ayurvéda ?
  3. Apprendre à se connaître – les constitutions
  4. Prévention et traitement
  5. Développement personnel et spirituel
  6. En résumé

1. L’ayurvéda, c’est quoi ?

L’ayurvéda est une médecine vieille de plusieurs milliers d’années. Son étymologie signifie en sanskrit connaissance de la vie :

  • Ayu = vie
  • Veda = connaissance, science

Elle est basée en Inde mais les textes classiques parlent d’une connaissance mondiale qui touche l’humain en général et même le vivant. Elle considère que tout ce que nous voyons, sentons, touchons, goûtons, entendons est composé des mêmes 5 éléments :

Elements Ayurvéda

Pour une description plus approfondie des 5 éléments, j’ai développé le sujet ainsi que celui des doshas dans cet ebook : Les modes sur la santé décodées par l’ayurvéda

Chaque élément est présent en nous, dans les animaux, dans les plantes, dans la nourriture, dans les activités de la vie courante… Bref, ils sont partout. Ceci permet de considérer l’individu comme un être intégré dans un environnement. Ils s’influencent mutuellement et sont interdépendants.

L’ayurvéda décrit 3 énergies qui se partagent les différentes fonctions du corps : Les doshas – énergies de l’ayurvéda.

Doshas - fonctions

Ces 3 énergies sont présentes en chacun d’entre nous en proportions différentes ce qui fait de nous des individus uniques.

2. Qu’est-ce que la santé selon l’ayurvéda ?

Elle se caractérise par un équilibre des 3 doshas dans le corps et l’esprit permettant à l’individu d’exprimer sa nature profonde, de se sentir épanoui et de faire ce pour quoi il est sur Terre.

Je suis en pleine santé si :

  • Je me réveille enthousiaste
  • J’ai bon appétit
  • Je me sens léger.e tout en étant ancré.e
  • J’élimine tous les jours facilement
  • Je n’ai pas de douleurs ou d’inconforts récurrents
  • Je dors bien et je me sens reposé.e au réveil
  •  J’ai des relations équilibrées basées sur les valeurs que j’affectionne (sincérité, amour, don de soi, entre-aide…)
  • Je connais mes valeurs et je vis en les suivant
  • Je me sens bien dans mon corps, dans ma tête, dans mon coeur

Nombre d’entre nous considérons que nous sommes en bonne santé jusqu’à ce que quelque chose de plus ou moins grave nous « tombe » dessus.

L’ayurvéda a pour premier outil la prévention suivie de près par l’écoute et l’observation du corps en général (physique, mental, émotionnel) pour repérer les premiers signes de déséquilibres.

Un déséquilibre a lieu lorsqu’un ou plusieurs doshas s’aggravent ou sont insuffisants, lorsque la digestion n’est pas bonne, lorsque le métabolisme produit des toxines qui encombrent le corps…

3. Apprendre à se connaître : les constitutions

L’ayurvéda, comme toutes les médecines ancestrales (à ma connaissance), base son efficacité et sa spécificité sur le fait de se connaitre soi-même pour adapter la prise en charge à chacun. Comment mon corps répond-il à telle chose ? Comment est mon système digestif ? Quels types de pensées est-ce que mon esprit produit ?…

Chaque individu est unique. Vous l’entendez tout le temps. Mais comment ça se manifeste vraiment ?

La constitution de naissance = Prakṛti

Elle caractérise une proportion particulière des doshas dans les corps (physique, émotionnel, mental) qui ne change pas au cours de la vie. Notre équilibre propre se trouve lorsque nous sommes proche de notre constitution de naissance.

Doshas-2.png

On va alors définir des profils différents :

  • Vata dominant
  • Pitta dominant
  • Kapha dominant
  • Vata / Kapha
  • Vata / Pitta
  • Pitta / Kapha
  • Vata / Pitta / Kapha = tridoshique (très rare)

Se référer à l’article sur les doshas pour plus de détail sur chaque dosha et dans cet ebook.

→ Connaitre les proportions de doshas permet de comprendre la manière de penser, d’agir, de digérer, de dormir de la personne lorsqu’elle est « à l’équilibre ». Ça permet aussi à l’individu de connaitre ses forces et faiblesses innées, l’environnement dans lequel il se sentira plus à l’aise, les relations qui le nourrirons le mieux ou encore les types de travail qui lui correspondront le mieux.

La constitution actuelle = Vikṛti

Elle traduit la proportion des doshas à un moment M. Le but est qu’elle soit la plus proche possible de la constitution de naissance mais il se peut qu’elle s’en éloigne fortement au fil des déséquilibres.

Exemple : une personne de naissance Vata-Pitta peut se retrouver avec une aggravation de Kapha suite à certains choix de vie et présenter des caractéristiques similaires aux personnes de constitution Kapha dominant.

La constitution de l’esprit

L’esprit, Manas en sanskrit, est l’intermédiaire entre les organes des sens et l’intellect. Il joue un rôle de filtration de l’information, d’interprétation et de transmission au cerveau. Il se situe dans le coeur.

C’est l’esprit qui génère les pensées et les émotions. Son état va conditionner notre joie de vivre, notre hygiène personnelle, notre intelligence émotionnelle ou encore les choix que nous faisons pour notre santé. Il est donc crucial de le considérer pour mieux nous connaitre.

3 états de Manas :

Manas-lotus.png

Nous naissons avec un esprit imprégné de Sattva, Rajas ou Tamas mais à l’opposite de la constitution de naissance, la constitution de l’esprit peut changer au cours de la vie.

Exemples :

  • Méditer, vivre dans un environnement naturel, manger peu de viande et de poisson augmente Sattva.
  • Ecouter de la musique violente, faire beaucoup (trop) d’activité physique, manger très épicé, la colère, augmentent Rajas.
  • L’inaction, la saleté, manger des aliments très transformés, les addictions ou encore vivre dans un environnement avec peu de lumière augmentent Tamas.

4. Prévention & traitement

L’ayurvéda puise sa plus grande force dans la prévention des déséquilibres en vivant en accord avec notre constitution de naissance mais elle propose aussi de nombreux outils thérapeutiques.

Les 8 spécialités de l’ayurvéda :

  • Médecine interne (générale)
  • Pédiatrie & gynécologie : prise en charge de l’enfant et de la femme
  • Psychiatrie
  • Pathologies de la tête (nez, yeux, gorge, oreilles)
  • Toxicologie : traitement de l’empoisonnement
  • Médecine régénérative
  • Fertilité & aphrodisiaques
  • et même… Chirurgie !

Certes, cette dernière spécialité n’est pas aussi développée qu’en occident, mais elle existait bien déjà des centaines d’années plus tôt.

Les outils thérapeutiques de l’ayurvéda

  • L’alimentation
  • Les plantes et préparations médicalisées
  • Les massages
  • L’activité physique
  • Le développement personnel
  • Les mantras
  • La méditation

L’ayurvéda considère que tout ce qui est capté par les organes des sens affecte l’équilibre des doshas puisque tout dans le monde est constitué des mêmes 5 éléments.

5. Développement personnel & spirituel

lotus-e1566655218691.png

La spiritualité védique est basée sur 4 piliers :

Dharma : le chemin de vie, la ligne directrice, le devoir, le travail, les services rendus à l’autre.

Artha : les moyens, l’argent, les capacités physiques, les besoins affectifs.

Kama : le moteur, le plaisir, l’élan de vie, la libido, la satisfaction de qui l’on est, de ce que l’on a.

Moksha : la liberté, la compréhension profonde de notre nature profonde et de l’existence d’un état de conscience plus large.

⇒ Quand l’un de ces piliers s’effondre, c’est l’individu tout entier qui se retrouve bancal.

Exemples :

Je prends volontairement ici des archétypes très marqués.

  • Le milliardaire en bonne condition physique qui se concentre tellement sur un métier qui ne lui correspond pas qu’il en oublie ce qui lui apporte du plaisir. Artha est bon mais les autres domaines sont délaissés.
  • La professeure de yoga qui donne trop de cours qui ne lui ramènent pas suffisamment d’argent pour vivre paisiblement et de temps pour pratiquer pour elle. Elle suit son dharma mais délaisse artha et, à terme, kama (le plaisir) sera affecté par l’insécurité générée par le manque de moyens.

En résumé :

Tu bénéficierais surement d’une consultation ayurvédique si :

  • Tu as des petits ou gros problèmes de santé
  • Tu « vas bien » MAIS tu es anxieux, triste ou en colère très souvent
  • Tu ne dors pas très bien et ne comprends pas pourquoi
  • Tu aimerais être plus épanoui dans tes relations, dans ton travail, …
  • Tu souhaiterais être plus en forme, perdre du poids ou en prendre
  • Tu aimerais savoir comment te nourrir selon ta constitution et tes besoins
  • Tu aimerais te passer de médicaments et faire appel à des solutions plus naturelles
  • Tu ne digères pas bien de nombreux aliments et/ou as un transit trop lent ou trop rapide

Si tu n’es toujours pas sûr si l’ayurvéda peut t’aider, tu peux toujours me contacter via le formulaire de contact pour qu’on en discute par email.

034e86ce-26ae-4256-b260-be71a01e730c.jpgConsultations au jardin d’acclimation de Paris lors de la fête d’Holi 2019

J’espère que cet article t’aura été utile et que l’ayurvéda est un peu moins mystérieux pour toi.