Que dit l’ayurvéda au sujet de l’activité physique ?

pexels-photo-2294353.jpeg

Qu’est-ce que de l’activité physique ? Pourquoi en faire ? Quelles sont les indications et contre-indications ? Quelle activité et pour qui ?

Commençons par définir certains termes.

L’exercice physique est traité sous le terme de Vyayama dans les textes anciens.

  • Vi signifierait spécifique
  • Ayama signifierait étirements

Ce terme permet de qualifier tout ce qui fatigue le corps. C’est donc une notion très générale qu’il s’agira de préciser.

Les éléments dans l’activité physique

Pour mieux comprendre les 5 éléments et d’autres notions de base de l’ayurvéda : Qu’est-ce que l’ayurvéda ?

L’activité physique agit principalement sur le corps et la matière a tendance à nourrir l’élément terre MAIS les 5 éléments peuvent être présents. Il est intéressant de comprendre leur influence en ce qui concerne le sport puisque nous sommes nous-même constitués de ces 5 éléments.

Eléments & sport

Bien sûr cette distinction entre les éléments est théorique et, en pratique, une activité ou un sport peut augmenter plusieurs éléments à la fois. De plus, une même activité peut être faite de plusieurs manières différentes et nourrir donc des éléments différents.

Exemple 1 : la musculation.

  • Quelqu’un qui le fera à un niveau compétitif, qui fera des mouvements rapides et ciblés va nourrir le feu (et secondairement la terre).
  • Quelqu’un qui le fera dans un but de santé et fera des mouvements lents avec des poids adaptés nourrira plus la terre et peu le feu.

Exemple 2 : le yoga

  • Le yin yoga aura tendance à nourrir l’élément eau car il est lent, il se concentre sur des étirements long et un travail articulaire intense.
  • L’ashtanga yoga, lui, nourrira plus le feu de part sa discipline stricte et la rigueur physique et mentale qu’il requiert.
  • Le Vinyasa yoga augmentera l’élément air en maintenant la personne en mouvement, allié à une respiration intense.

Il faut bien garder à l’esprit que l’exercice physique peut donc être teinté par les 5 éléments et avoir un panel d’action très varié.

Reconnaitre quel élément est aggravé (= en excès) :

    • Ether : absence de mouvement, baisse de motivation, manque d’ancrage
    • Air : sècheresse du corps, perte de poids, agitation, douleurs
    • Feu : inflammation, diarrhée, colère, sensations de brûlures
    • Eau : hyperlaxité, prise de poids, paresse
    • Terre : surpoids (musculaire ou graisseux), lourdeur du corps/de l’esprit, manque de dynamisme, lenteur, rigidités

Dans les textes classiques, Vyayama définit toute activité qui fatigue le corps physique.

Le sport s’inscrit dans la routine quotidienne et a pour but le maintien d’une bonne santé et la longévité.

Le sport de haut niveau ne rentre pas dans les recommandations de l’ayurvéda en terme de santé. Chaque personne doit suivre son dharma (chemin de vie) et si c’est la voie choisie pour l’individu, alors c’est ce qui est bon pour lui. Mais dans ce cas, la pratique sportive n’a plus pour but la santé.

Quand faire du sport selon l’ayurvéda ?

La saison

Au cours de l’année, il est conseillé de suivre le cycle des saisons dans tous les domaines de la vie et notamment le sport.

L’hiver et le printemps sont les saisons où l’activité physique est la plus conseillée car c’est la période d’accumulation et d’aggravation de Kapha (dosha lent, gras, lourd, stagnant…). La force du corps est à son maximum et faire du sport est très bénéfique.

Activité physique

Pendant l’été, les hautes températures entrainent un ralentissement du corps dans le but qu’il ne produise pas plus de chaleur. Il est donc déconseillé d’avoir une pratique sportive intense durant cette saison ou il faudra augmenter l’élément eau pour compenser l’excès de feu (sports aquatiques, yin yoga…).

L’automne est la saison d’aggravation de Vata (dosha rapide, sec, léger, mobile, …), l’activité physique doit être faite avec mesure pour ne pas aggraver les qualités de ce dosha et donc fatiguer l’organisme.

L’heure de la journée

La journée et la nuit se divisent en 3 plages horaires, chaque tranche présentant une dominance d’un dosha.

En Inde, la durée du jour ne varie pas au cours de l’année et est équivalente à la durée de la nuit. Donc la division entre les 3 doshas est la suivante :

Horaire doshas

En France, l’année est rythmée par les équinoxes et les solstices ce qui nécessite une adaptation de la division des doshas. Mais pour rester simple, on prend la durée totale du jour que l’on divise par 3 (on fait de même pour la nuit) :

  • Le premier tiers est gouverné par le dosha Kapha (en marron)
  • Le deuxième tiers est gouverné par le dosha Pitta (en orange)
  • Le troisième tiers est gouverné par le dosha Vata (en bleu)

screen-shot-2019-12-28-at-11.18.25.png

Revenons au sport.

La pratique quotidienne sportive est conseillée le matin, en heure Kapha et avant le petit déjeuner. Ça, c’est dans la théorie. Si vous ne pouvez pas faire de sport le matin, tout autre moment dans la journée sera mieux que pas d’activité physique du tout. Il s’agira d’adapter la pratique.

  • Le matin, le sport permet d’agir sur Kapha (que ce soit dans un but de prise ou de perte de poids)
  • En milieu de journée, Pitta est dominant et il faut donc faire attention à ne pas rentrer en surchauffe et altérer les moments de digestion (j’y reviendrais plus loin).
  • En fin d’après midi, le dosha Vata est dominant et il sera mieux de calmer l’agitation par des mouvements lents, un environnement chaud et rassurant.

Comment pratiquer l’activité physique ?

Loin des repas ou à jeun

Ce conseille est à adapter en fonction des profils. Certaines personnes ne supporteront pas l’activité physique sans rien avoir mangé. Il est aussi à adapter en fonction du moment de la journée. Être à jeun le matin tôt est plus supportable qu’en fin de journée.

Fork-And-Knife-Empty-Plate-Diet.png

Mais le plus important, c’est de NE PAS FAIRE UN EFFORT PHYSIQUE (surtout intense) JUSTE APRES UN REPAS. Si vous n’avez pas fini de digéré lors de l’effort, le corps va mettre son énergie dans les muscles pour pouvoir faire ce que vous lui demandez et arrêtera la digestion. Si les aliments sont partiellement digérés, ils vont créer de l’ama (toxines) qui se logera dans différentes zones du corps et entrainera la survenue de différentes pathologies (polyarthrite rhumatoïde, surpoids, obésité, maladies de peau…).

Respecter une durée appropriée

Cette règle dépend de plusieurs facteurs :

  • Du type d’activité choisie
  • De l’individu (poids, taille, âge)
  • De son niveau d’activité (un débutant dans l’activité pourra la faire moins longtemps qu’une personne confirmée)
  • De ses habitudes de sommeil (l’ayurvéda déconseille de faire du sport quand il y a un manque de sommeil)
  • De ses déséquilibres/pathologies
  • Du but de l’activité physique (perte de poids, maintien de la forme, prise de muscle…)

En terme de température, l’ayurvéda conseille de s’arrêter lorsque le corps produit de la sueur au niveau du front, des cuisses ou de l’abdomen puisque ça signifie que le corps n’arrive plus à faire redescendre la température en interne.

En terme d’énergie, les textes conseillent de s’arrêter lorsque la moitié de la force est épuisée. Ceci se manifesterait par une respiration haute et qui n’est plus alignée avec le rythme cardiaque.

L’activité physique & les doshas

La description suivante indique ce dont les doshas ont besoin pour être diminués. Vous n’êtes pas UN ou même deux doshas mais bien un être composé de ces 3 énergies. On peut se fier à sa constitution de naissance mais ça ne suffit pas. Il faut voir quelle est la constitution actuelle (Vikriti) pour agir au mieux.

screen-shot-2019-12-28-at-11.51.56.png

        • Besoin de densité, de lenteur, de régularité, de chaleur
        • Musculation douce et lente dans un but de prise de masse
        • Yoga (yin yoga, hatha yoga)
        • Environnement chaud, rassurant, peu stimulant (éviter les salles surchargées avec des lumières et musiques trop fortes)
        • Eviter les activités très intenses (hiit, course à pied rapide) et par temps froid

Screen Shot 2019-12-28 at 11.52.34

        • Besoin de s’amuser, de se dépenser, de fraicheur
        • Sports d’eau
        • Environnement frais, climatisé
        • Eviter la compétition, le cardio, les salles surchauffées
        • Boire suffisamment pour compenser la sueur souvent abondante

 

Screen Shot 2019-12-28 at 11.52.54

        • Besoin de stimulation, de légèreté, de chaleur
        • Sport pour brûler
        • Forte intensité (activités cardiovasculaires), compétition
        • Varier les activités
        • Bien transpirer pour évacuer l’excès d’eau

Quand est-ce que c’est trop ?

Quels sont les signes qui indiquent un excès d’activité physique ?

  • Dyspnée (difficulté respiratoire)
  • Manque de force
  • Somnolence pendant la journée
  • Fatigue intense sur une longue durée
  • Manque d’énergie
  • Douleurs dans les articulations, les muscles, tout le corps

Quels sont les effets secondaires d’un excès d’activité physique ?

  • Aggravation des doshas Vata et Pitta
  • Diminution de la force, fatigue
  • Soif excessive
  • Perte du goût, diminution des saveurs
  • Étourdissements
  • Saignements
  • Toux
  • Fièvre
  • Dyspnée
  • Affaiblissement des tissus du corps (diminution du renouvellement cellulaire et de la masse musculaire)
  • Vomissements

Y a-t-il des contre-indications à l’activité physique ?

Je ne parle ici ni du yoga (qui n’est pas considéré comme un sport par l’ayurvéda), ni de la méditation.

240_F_58054019_vJcHfENfu7UtdSrMmOf0hvty7gogJNS5

Elle est déconseillée dans les cas suivants :

  • Saignements
  • Problèmes respiratoires
  • Après un repas
  • Excès d’activité physique dans la vie de tous les jours (métier très actif par exemple)
  • Maladies ou forts déséquilibres de Vata
  • Faim et soif importante
  • Manque de sommeil
  • Blessure musculaire
  • Après un accouchement (jusqu’à 3 mois après pour un accouchement normal, 6 mois en cas de césarienne)
  • Burn-out (physique ou mental)
  • Maladie aigüe
  • Manque de motivation qui n’est pas lié à de la paresse mais qui signifierait un déséquilibre ou une grande fatigue

Les bienfaits d’une activité physique régulière… 

… lorsque qu’elle est faite de manière adaptée à la personne, à la saison, au climat, à l’âge… et hors sport de haut niveau comme expliqué plus haut.

workout.png

  • Bonne nutrition du corps
  • Bon éclat de la peau
  • Amélioration des formes du corps
  • Amélioration de la digestion (ça permettrait même de digérer l’ama = les toxines, ce qui est nécessaire pour l’éliminer)
  • Stabilité et légèreté du corps
  • Aide à supporter la fatigue, la soif, la chaleur, le froid
  • Diminue la paresse
  • Entretien une bonne santé
  • Traite l’obésité (un des piliers du traitement)
  • Elimine le surplus et les stagnations d’énergie

J’espère que cet article t’aura apporté quelque chose !

› Tu peux me parler de ton histoire avec le sport en commentaire et partager ces notions autours de toi pour continuer à faire connaître l’ayurvéda.

Quel sport fais-tu et t’es-il adapté ?

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :